Borrell, futur chef de la diplomatie de l’UE: «Il faut apprendre le langage du pouvoir»

Josep Borrell.
Josep Borrell. - EPA.

Comme un poisson dans l’eau… Josep Borrell est sorti indemne, lundi, des trois heures de questions serrées posées par la commission des Affaires étrangères du Parlement européen. Les élus étaient chargés de mettre sur le gril celui qui présida l’hémicycle européen de 2004 à 2007 et présidera ensuite la commission du Développement, jusqu’en 2009. Avant une reconversion dans le privé – et une controverse pour « conflit d’intérêts », à peine effleurée par deux élus – puis une résurrection en politique : nommé ministre des Affaires étrangères en 2018 dans le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct