«Le théâtre-action, c’est l’avenir!»

Emmanuel Guillaume dans «
Homme Femme
»
: «
J’ai toujours eu besoin de revenir à ce contact direct avec le citoyen.
»
Emmanuel Guillaume dans « Homme Femme » : « J’ai toujours eu besoin de revenir à ce contact direct avec le citoyen. »

Théâtre du pauvre. » Cette étiquette colle encore et toujours à la peau d’une démarche née dans les années 60 sous la houlette d’Augusto Boal dans le but de transformer le spectateur en acteur face aux régimes dictatoriaux du Brésil et puis de l’Argentine. Aujourd’hui, le théâtre-action garde le même ADN – des thématiques sociales, la volonté de susciter le débat, la participation active du public – mais mute vers des formes plus diverses.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct