Nethys: y aurait-il deux Muriel Targnion?

Pas facile de comprendre le comportement de Muriel Targnion, présidente de l’intercommunale liégeoise Enodia (ex Publifin) et bourgmestre de Verviers, ces derniers jours...
Pas facile de comprendre le comportement de Muriel Targnion, présidente de l’intercommunale liégeoise Enodia (ex Publifin) et bourgmestre de Verviers, ces derniers jours... - Michel Tonneau.

Muriel Targnion (PS) est sous le feu des critiques. « Trop, c’est trop », lance l’administrateur libéral Jean-Claude Jadot. Ecolo la considère également comme « un frein », dans le dossier Enodia/Nethys. En cause : le temps qu’il lui faut pour convoquer un conseil d’administration de Finanpart, seule instance capable de renouveler les instances de Nethys.

Reprenons depuis dimanche. Ce jour-là, le Parti socialiste envoie à toute la presse un communiqué. Il est signé par « les administrateurs PS dans Enodia et Finanpart (la filiale d’Enodia, NDLR) ». Si on compte bien, ils sont six administrateurs rouges, dans ces deux structures. Dont Muriel Targnion, qui est même présidente des deux côtés. C’est imparable : Muriel Targnion est donc l’une des signataires du communiqué.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct