La «querelle des capitales» fait monter la fièvre entre la Tchéquie et la Chine

Zdeněk Hřib, le jeune maire de Prague, est accusé par Pékin de «
blesser les sentiments du peuple chinois
».
Zdeněk Hřib, le jeune maire de Prague, est accusé par Pékin de « blesser les sentiments du peuple chinois ». - EPA.

Après des mois de tensions, la mairie de Prague a finalement décidé de résilier son traité de collaboration avec la capitale chinoise en raison d’un article y reconnaissant la politique de la Chine unique. Cette décision met à jour les conflits dans le pays sur l’attitude à adopter envers l’Empire du Milieu.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct