Lillois: les écoliers formés à la sécurité pour adopter les bons réflexes

Classer des risques comme probables ou non, voilà qui est compliqué quand on n’a jamais connu un incendie ou une inondation...
Classer des risques comme probables ou non, voilà qui est compliqué quand on n’a jamais connu un incendie ou une inondation... - J.-P. D.V.

Quand on a onze ans et qu’on vous demande si en cas de canicule, il faut mieux rester à l’intérieur de sa maison ou en sortir pour aller se rafraîchir à la fontaine la plus proche, la réponse n’est pas évidente à donner. Madame Florence Charlier, institutrice de la classe de 6e C à l’école primaire du Pré Vert, à Lillois, s’attendait ainsi, ce mardi après-midi, à ce que ses élèves affirment qu’il valait mieux sortir. Mais quand Noah lui a répondu qu’il « fait souvent moins chaud dans les maisons », elle a dû se résoudre à admettre que tout dépendait de la situation. Et la question s’est à nouveau posée en cas d’inondation. Comme quoi la sécurité n’est pas une science exacte. N’empêche, cette école du Brabant wallon avait été choisie par le Centre national de crise pour expérimenter, en Wallonie, la nouvelle campagne Be-Ready qui s’adresse aux enfants de primaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct