Nations unies: trois grandes puissances refusent de coopérer avec l’ONU dans l’enquête sur la mort de Dag Hammarskjöld

Dag Hammarskjöld accueilli à Léopoldville, le 13 septembre 1961
: une mission qui lui sera fatale...
Dag Hammarskjöld accueilli à Léopoldville, le 13 septembre 1961 : une mission qui lui sera fatale... - AFP.

Comme de vilains garnements, et malgré de multiples rappels à l’ordre, ils sont désormais trois pays-membres de l’ONU, et non des moindres, à subir les foudres de l’Organisation pour une vieille histoire. Au moment où le secrétaire-général Antonio Guterres demande aux 37000 fonctionnaires onusiens de se serrer la ceinture, du fait d’un trou de 230 millions de dollars dans les caisses et des réticences de certains Etats membres à apporter leur écot au budget régulier, c’est une tragédie aérienne remontant à 1961 qui menace de polluer l’ambiance déjà délétère à New York.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct