Le microcrédit cherche un nouveau souffle

Pour Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis, le microcrédit «
permet par la suite de rentrer dans le système bancaire, et ça, c’est la vraie inclusion
».
Pour Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis, le microcrédit « permet par la suite de rentrer dans le système bancaire, et ça, c’est la vraie inclusion ». - Belga.

Dans quelques jours, le petit monde du microcrédit professionnel sera rassemblé pour récompenser ses « microentrepreneurs », en leur décernant une série d’Awards. Une initiative inédite qui fait partie d’une série d’actions censée rebooster un secteur qui a du mal à progresser en Belgique. « Chez microStart, ces dernières années, on est sur une moyenne de 750 entrepreneurs aidés. En 2015, 2016, on était plutôt sur 800, 900. On n’a pas de diminution, mais ça stagne », constate Emmanuel Legras, qui a repris il y a six mois les rênes de l’institution, la plus importante à proposer du microcrédit professionnel en Belgique. Il faut dire que le potentiel de croissance serait énorme. « La demande potentielle est estimée entre 30 et 50.000 microcrédits professionnels en Belgique, selon le réseau européen de microfinance. Aujourd’hui, tous acteurs confondus, on n’atteint pas mille entrepreneurs par an soutenus ! Il y a donc un besoin à couvrir qui est exponentiel ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct