En donnant l’assaut contre les forces kurdes, Erdogan ouvre un nouveau front dans le chaos syrien

L’aviation turque a pilonné mercredi après-midi Ras al-Aïn, région du nord-est de la Syrie contrôlée par les forces kurdes.
L’aviation turque a pilonné mercredi après-midi Ras al-Aïn, région du nord-est de la Syrie contrôlée par les forces kurdes. - AFP

Recep Tayyip Erdogan avait prévenu ces derniers jours que ses soldats pouvaient frapper « n’importe quelle nuit » les forces kurdes en Syrie. C’est finalement en pleine lumière, vers 16 heures heure locale, que des avions de combat ont commencé à pilonner Ras al-Aïn, région du nord-est de la Syrie contrôlée par les Unités de protection du peuple (YPG). Les raids ont frappé la région sur une profondeur de près de 30 kilomètres en territoire syrien.

Peu après, des tirs d’obus visaient Tal Abyad, 120 kilomètres plus à l’ouest. La riposte kurde n’a pas tardé. Les médias locaux ont rapporté la chute d’au moins six roquettes sur Nusaybin et d’obus de mortier sur Ceylanpinar, deux villes turques situées à la frontière, sans faire de victimes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct