A la Banque centrale européenne, c’est désormais «Règlements de comptes à OK Corral»

Christine Lagarde et Mario Draghi
: une passation de pouvoir sous haute tension à la BCE.
Christine Lagarde et Mario Draghi : une passation de pouvoir sous haute tension à la BCE. - Reuters

Le mandat de Mario Draghi à la tête de la banque centrale européenne (BCE) s’achève dans un climat de guerre ouverte entre « faucons » et « colombes », ainsi qu’on nomme respectivement opposants et partisans d’une politique monétaire plus accommodante.

Le 12 septembre dernier, le conseil des gouverneurs – l’instance décisionnaire qui réunit le président et les directeurs de la BCE et les gouverneurs des banques centrales des pays membres de la zone euro – avait décidé de relancer le programme d’achats d’actifs financiers, à hauteur de 20 milliards d’euros par mois.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct