Plus ou moins {pire}

Plus ou moins {pire}
D.R.

Des lecteurs m’interpellent à intervalles réguliers sur les tours moins pire, plus pire, aussi pire, dont les occurrences s’entendent depuis belle lurette, mais qui apparaissent aussi dans certains usages écrits. Condamnées sans nuance par les puristes, ces locutions seraient-elles acceptables dans certains contextes ? Que nous apprennent-elles sur le fonctionnement du comparatif en français ? Y a-t-il une ligne de démarcation entre pire et pis  ? Quelques rapides explications éviteront de tomber de mal en pis… ou en pire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct