Un marché tracté par les poupées et les dessins animés

Si la distribution est en situation de fragilité, le marché belge du jouet, lui, est « plutôt stable avec un léger recul de 1 % en valeur », juge Mouhamath Ndiaye de NPD Group. Ce bureau d’étude de marché a dressé les tendances réjouissantes du secteur à l’occasion du Jouet de l’année.

Des poupées musclées. « Les poupées ont le vent en poupe, » assure Mouhamath Ndiaye. Rien qu’à elle seule, cette catégorie représente 58 % du moteur de croissance du marché. Ceci s’explique en grande partie par le succès des L.O.L Surprise, ces mini-poupées cachées dans une coque ronde. Débarquées en droite ligne des Etats-Unis il y a deux ans, elles suscitent des envies de collection. « C’est un véritable phénomène comme il ne s’en produit qu’une fois tous les 3 à 4 ans. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct