Flandre: les grosses galères de Jambon Ier

L’opposition a quitté l’enceinte parlementaire, offrant une belle image d’un parlement à moitié vide.
L’opposition a quitté l’enceinte parlementaire, offrant une belle image d’un parlement à moitié vide. - Belga

Analyse

Il faut dire que l’histoire n’avait pas bien commencé. 127 jours pour former un gouvernement flamand, un record au nord du pays, c’était déjà le signe que quelque chose clochait. Dix jours plus tard, on a presque envie d’écrire que c’est pire que prévu. Jambon Ier, alliance de la N-VA, du CD&V et du VLD, enchaîne les couacs, et pas des moindres. « Disons que c’est un départ “animé” pour une coalition qui ne fait que rempiler », confirme la politologue Audrey Vandeleene (UGent). « On aurait pu s’attendre à quelque chose de plus tranquille… »

Rembobinons.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct