Les racines élémentaires d’Alain Souchon: «Je ne savais pas ce que j’allais faire de ma vie»

«
Ça a désorienté les gens qui pensaient que j’étais sur une voie toute faite, celle d’un garçon très doux, un peu féminin. Mais c’était nécessaire pour moi de chanter  Le dégoût .
»
« Ça a désorienté les gens qui pensaient que j’étais sur une voie toute faite, celle d’un garçon très doux, un peu féminin. Mais c’était nécessaire pour moi de chanter Le dégoût . » - Frédéric Dugit/Le Parisien.

entretien

Au lendemain de son « Rendez-vous Grand-Place », à l’invitation d’Angèle, Alain Souchon a accepté de nous recevoir dans une suite de l’hôtel Métropole avant de rentrer à Paris. Et de jouer le jeu consistant à remonter le temps, comme il le fait (une fois de plus) si bien dans son nouvel album, Âme fifties, paraissant vendredi prochain.

Je ne serais pas devenu qui je suis si…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct