Uiko Watanabe sort du placard

Une présence étrange, un petit corps de moineau tombé du nid.
Une présence étrange, un petit corps de moineau tombé du nid. - Mathieu Golinvaux.

L’« oshiire » est un meuble typique des maisons japonaises, placard en portes coulissantes de papier dans lequel on range les objets encombrants ou les souvenirs d’enfance. Et comme les maisons sont souvent petites au Japon, c’est aussi dans l’oshiire que les enfants aiment se cacher, s’évader. Mais c’est là également, dans cet espace noir et réduit, qu’échouent les enfants punis. Petite, Uiko Watanabe y a donc passé des moments à la fois rêveurs et angoissants. Si sa dernière création s’intitule Oshiire, c’est visiblement pour replonger derrière les parois de papier fin d’une enfance fragile.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct