Théâtre: vol longs courriers aux Tanneurs

David Geselson n’est que le réceptacle éphémère de l’histoire d’un autre. Avec une aisance déconcertante. Peut-être parce qu’il est plus facile d’écrire pour quelqu’un d’autre que pour soi.
David Geselson n’est que le réceptacle éphémère de l’histoire d’un autre. Avec une aisance déconcertante. Peut-être parce qu’il est plus facile d’écrire pour quelqu’un d’autre que pour soi. - D.R.

RENCONTRE

L’odeur et la douceur du papier, qui jaunira avec les années. L’écriture en pattes de mouches ou en calligraphie ronde et régulière qui trahit le caractère de son prosateur. Les ratures, comme des lapsus révélateurs. Comment diable les emails, si insipides et immatériels, ont-ils pu avoir raison de cet objet miraculeux qu’est la lettre ? Epoque pressée et multi-connectée oblige, écrire une lettre à un proche est devenu à peu près aussi fréquent que chercher une adresse dans le minitel. Vous voici donc plus désemparés que jamais quand il s’agit d’envoyer une déclaration d’amour, une demande de pardon, une confession terrible ou tout autre message affectif et solennel qui ne peut qu’être couché sur le papier !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct