Un mois d’errance dans Bruxelles pour s’ouvrir à l’inattendu

Selon Sébastien de Fooz, «
la manière dont nous nous déplaçons dans la ville peut faire changer notre regard
».
Selon Sébastien de Fooz, « la manière dont nous nous déplaçons dans la ville peut faire changer notre regard ». - Pierre-Yves Thienpont.

Excusez-moi, pourriez-vous me dire vers où je dois aller ? » Nous sommes le 19 mai 2018 à Auderghem. Sac de voyage sur le dos, au pied de son immeuble au petit matin, Sébastien de Fooz entame un périple d’un mois… dans Bruxelles. Pour vivre l’aventure au coin de sa rue, le routard s’est fixé comme consigne de se faire héberger chaque soir chez les personnes rencontrées au gré du hasard, « juste pour voir où cela me mène ». Dans Partir chez soi, paru aux Editions Racine, il relate son expérience sans tomber dans le piège de l’injonction au bonheur ou de la fable sociale.

Quelle surprise vous a réservé ce voyage dans votre propre ville ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct