Le private banking aussi doit s’adapter aux taux bas

Les actions sont devenues les produits phare des portefeuilles.
Les actions sont devenues les produits phare des portefeuilles. - afp

Elles sont une dizaine en Belgique, émanant des grandes banques traditionnelles ou évoluant de manière indépendante, à se partager un marché très concurrentiel. Pour les côtoyer, il faut montrer patte blanche et surtout apporter une fortune à investir qui dépasse 250.000 euros, voire un million selon l’établissement. L’univers discret et feutré de la banque privée n’a toutefois pas échappé à la réalité des taux bas et négatifs. Au contraire, pour satisfaire au mieux les clients à la recherche d’un rendement minimum, sans pour autant être enclin à prendre plus de risque, banquiers privés et gestionnaires de fortune ont dû transformer leur manière de travailler.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct