Marathon: Eliud Kipchoge face à la barre des deux heures

©News
©News

Il est surnommé « le philosophe », parce que la lecture est son loisir favori, le seul qu’il s’accorde dans un quotidien ascétique, rythmé par le soleil et les deux longues séances d’entraînement quotidiennes au départ de Kaptagat. Un camp de base sans le moindre confort, niché dans cette vallée du Rift dont il est originaire et qu’il ne quittera sans doute jamais, malgré une aisance financière qui lui autoriserait pourtant une vie plus aisée. Lundi matin, si Eliud Kipchoge relève l’incroyable défi auquel il a choisi de s’attaquer, son compte en banque sera encore plus dodu – prime d’un million de dollars, bonus que lui octroierait Jim Ratcliffe, l’homme le plus riche de Grande-Bretagne, patron du groupe pétrochimique Ineos, déjà actif dans le cyclisme, la voile et le foot. Mais le Kényan, assimilé au meilleur marathonien de tous les temps (vainqueur des onze dernières épreuves qu’il a disputées, sur… douze au total, champion olympique et recordman du monde de la discipline en 2h01’39), veut avant tout marquer l’histoire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct