Clémentine Barzin au «Soir»: «Le MR doit être le moteur de la transition environnementale»

«
On défend tous un projet pour le parti, mais il est important de pouvoir porter des spécificités bruxelloises.
»
« On défend tous un projet pour le parti, mais il est important de pouvoir porter des spécificités bruxelloises. » - Belga.

Entretien

Elle a déposé sa candidature à la dernière minute, vendredi, après mûre réflexion, devenant la 5e  candidate à la présidence du MR, après Denis Ducarme, Georges-Louis Bouchez, Philippe Goffin et Christine Defraigne. La députée bruxelloise et conseillère communale à Bruxelles, ancienne attachée de presse de Didier Reynders, se lance dans la course parce que, développe-t-elle aujourd’hui, le MR doit opérer le virage de la transition écologique et même en être le moteur. Et convaincre aussi dans les villes. En se présentant, elle rompt avec la tradition bleue de candidatures uniquement wallonnes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct