Le nord de la Syrie, insondable

Des miliciens syriens soutenus par la Turquie à la frontière.
Des miliciens syriens soutenus par la Turquie à la frontière. - Bakr ALKASEM/AFP.

L’offensive militaire turque en Syrie du Nord commencée le 9 octobre s’est poursuivie ce week-end et rien n’indique qu’Ankara cédera aux pressions internationales exigeant un arrêt des hostilités. La situation sur le terrain est très difficile à établir car les sources, selon leurs origines, diffèrent complètement dans leurs évaluations. Rappelons que le président turc Recep Tayyip Erdogan a lancé cette vaste opération dans le but de créer une « zone de sécurité » de 32 km de profondeur à la frontière sud-est de la Turquie, un territoire tenu par les Kurdes du parti PYD affiliés au PKK qui combat l’Etat central en Turquie. Erdogan dit vouloir installer dans cette bande de terre qu’il est en train de conquérir par la force jusqu’à deux millions de réfugiés syriens. Il y aurait déjà plus de 150 morts, dont une partie de civils, et déjà plus de 100.000 civils déplacés par les combats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct