lesoirimmo

La reine et la monarchie britannique secouées par la tempête du Brexit

En mettant hors jeu le Parlement, Boris Johnson a «
de facto
» placé la reine Elizabeth au milieu d’une fusillade politique générale…
En mettant hors jeu le Parlement, Boris Johnson a « de facto » placé la reine Elizabeth au milieu d’une fusillade politique générale… - Reuters

Après avoir fait exploser la vie parlementaire, fracturé les partis traditionnels, divisé l’opinion et menacé l’intégrité du Royaume-Uni, le Brexit a aussi malmené l’image de la monarchie britannique.

La dernière secousse date de la guérilla constitutionnelle autour de la suspension du Parlement pour cinq semaines par Boris Johnson. Quand cette demande lui a été soumise, la reine n’avait guère le choix. L’usage veut qu’elle « valide » les demandes du Premier ministre. Mais, comme l’a montré la décision de la Cour suprême, cette requête était un peu particulière. Les Sages britanniques l’ont décrétée « nulle et non avenue », car destinée à mettre hors jeu le Parlement, ce qui revient à dire que le Premier ministre a menti à la reine. Et il a de facto placé la souveraine au milieu d’une fusillade politique générale…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct