La Catalogne bloquée après la condamnation des leaders indépendantistes

Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes.
Des manifestants se heurent aux forces de police à l’aéroport de Barcelone après l’annonce de la condamnation des leaders indépendantistes. - Reuters

Après quatre mois de délibérations, les sept juges de la Cour suprême espagnole ont rendu leur verdict ce lundi matin à l’unanimité. Les neuf leaders catalans qui sont déjà en détention provisoire depuis deux ans écopent de peines de 9 à 13 ans de prison – et autant d’inéligibilité – pour sédition. Pour quatre d’entre eux, le délit de malversation de fonds publics a aussi été retenu.

Tous sont donc finalement condamnés pour sédition, un délit requis par l’avocat de l’Etat qui implique un « soulèvement tumultueux » et non pour rébellion (délit plus grave et contre l’ordre constitutionnel, NDLR) motivé cette fois par un « soulèvement violent », ce que réclamait le ministère public. Les trois autres accusés, placés eux jusqu’alors en liberté conditionnelle, écopent d’une amende et d’un an et huit mois d’inéligibilité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct