Puigdemont: «Nous ne pouvons pas accepter un tel verdict»

L'ancien président catalan Carles Puigdemont tient une conférence de presse à Bruxelles, en Belgique, après que la Cour suprême espagnole eut condamné neuf dirigeants séparatistes de Catalogne, le 14 octobre 2019.
L'ancien président catalan Carles Puigdemont tient une conférence de presse à Bruxelles, en Belgique, après que la Cour suprême espagnole eut condamné neuf dirigeants séparatistes de Catalogne, le 14 octobre 2019. - Reuters

Entouré de trois ex-ministres de son gouvernement, il a lu un texte en trois langues (catalan, espagnol et anglais), mais il n’y a pas eu de séance de questions-réponses. « Nous ne pouvons pas accepter un tel verdict », a déclaré M. Puigdemont en ajoutant qu’une telle sentence était « une menace pour la démocratie et la liberté d’opinion en Espagne et en Europe ».

L’ancien président catalan a particulièrement critiqué le gouvernement espagnol « qui n’a pas compris que le dialogue était la solution ». Il estime que les neuf condamnations confirment une stratégie de « répression » et de « vengeance » de l’Etat espagnol. « Ce verdict condamne en outre plus de deux millions de personnes qui ont rendu possible le référendum d’autodétermination du 1er octobre 2017 », a ajouté Carles Puigdemont en omettant de préciser que ce référendum était « illégal ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct