Union européenne: Des mesures… mesurées contre l’allié turc

Les ministres européens des Affaéires étrangères étaient réunis ce lundi au Luxembourg.
Les ministres européens des Affaéires étrangères étaient réunis ce lundi au Luxembourg. - European union

Que faire pour stopper l’offensive turque ? « C’est la question à 1 million de dollars », reconnaît la cheffe de la diplomatie de l’UE, qui présidait ce lundi à Luxembourg un Conseil des ministres des Affaires étrangères, consacré à ce débat. Federica Mogherini ne cache pas une certaine « frustration ». Mais la Haute représentante relève quand même les « conclusions lourdes » adoptées par les ministres. Avec des mesures à la clé, lesquelles, note-t-elle, ne passeront pas inaperçues à Ankara.

Pour forger ce consensus – auquel Mogherini ne croyait pas à l’entame de la réunion –, il a fallu vaincre les réticences de quelques Etats membres de l’UE – Royaume-Uni en tête, mais aussi Hongrie ou Bulgarie. Car dans l’incroyable complexité du drame syrien, il s’agissait de s’en prendre à un pays au statut privilégié, candidat officiel à l’adhésion à l’UE, qui lui confère une certaine… immunité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct