Grand format – Le difficile envol du dirigeable wallon

Nicolas Caeymaex, responsable du projet Flywin, a pu compter sur la collaboration de l’armée pour stationner son dirigeable expérimental dans un hangar de la base de Beauvechain.
Nicolas Caeymaex, responsable du projet Flywin, a pu compter sur la collaboration de l’armée pour stationner son dirigeable expérimental dans un hangar de la base de Beauvechain. - Roger Milutin.

Le vent froid souffle sur la base militaire de Beauvechain. Depuis un parking en bordure de piste, Nicolas Caeymaex regarde le ciel gris avec contrariété. « La fenêtre météo s’est refermée. Il va falloir attendre ». Une tuile de plus pour le responsable du projet Flywin. La semaine dernière, c’était une erreur de livraison du fournisseur d’hydrogène qui avait fait capoter l’essai en vol. Posé sur un châssis à roulettes dans un hangar trop vaste pour lui, son « bébé » – un dirigeable expérimental de 15 mètres de long – attend toujours patiemment son heure.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct