«La terre est précieuse»

Le contournement de Perwez c’était, pour les agriculteurs concernés, une balafre dans 140 hectares de terres, dont 34 réservés au bio. Vingt organisations avaient ainsi récemment écrit au ministre Henry pour lui demander l’annulation du chantier. Pour Bernard Raucent et les cosignataires, « la préservation des terres agricoles wallonnes est indispensable pour répondre aux défis alimentaires et climatiques actuels. Nous ne pouvons accepter de voir celles-ci disparaître sous du béton, et nous resterons mobilisés pour empêcher le début des travaux. Tant que de la nourriture pousse sur ces champs, il ne sera pas trop tard pour arrêter ce projet passéiste et inutile. »

Mais la question qui se pose est de savoir si le fait que la majorité en place à Perwez, soit une alliance entre le MR et Ecolo, a facilité la prise de décision des deux ministres. Ou non ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct