Etats-Unis: esseulé et marginalisé en Syrie, Washington ordonne des sanctions contre Ankara

Après avoir donné son feu vert implicite à l’opération militaire turque contre les Kurdes, Donald Trump brandit désormais l’arme des sanctions contre Ankara.
Après avoir donné son feu vert implicite à l’opération militaire turque contre les Kurdes, Donald Trump brandit désormais l’arme des sanctions contre Ankara. - AFP

Impuissants face au chaos syrien, les Etats-Unis s’efforcent de réparer les dégâts induits par le retrait aussi soudain qu’inattendu des quelque 2000 hommes des forces spéciales déployés dans le nord-est du pays. Maniant simultanément la carotte et le bâton, l’Administration Trump priait lundi le président turc Recep Tayyip Erdogan de mettre fin « immédiatement » à l’offensive en cours contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) et brandissait le spectre de « lourdes sanctions » contre la Turquie, via décret exécutif. Celles-ci impliquent une hausse de 50 % des droits de douanes sur l’acier turc, une rupture des négociations en faveur sur un pacte commercial de 100 milliards de dollars, et la mise au ban financière de trois ministres turcs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct