Dutroux: le TAP n’est pas un guichet de sortie automatique

M e Bruno Dayez, l’avocat de Dutroux, entend obtenir la libération conditionnelle de son client en 2021.
M e Bruno Dayez, l’avocat de Dutroux, entend obtenir la libération conditionnelle de son client en 2021. - PhotoNews

Les craintes ravivées d’une libération conditionnelle de Marc Dutroux, même si elles sont infondées, témoignent que le pays demeure, 23 ans après son arrestation, sous la sujétion du psychopathe de Marcinelle qui figure dans les consciences comme l’incarnation du mal.

La demande de la désignation d’un collège de cinq experts psychiatres que porteront jeudi devant le Tribunal de l’application des peines (TAP) ses deux avocats, n’est qu’une « étape technique » à l’issue incertaine et qui ne préjuge pas de l’aboutissement de sa demande. Celle-ci s’ajoute à la libération (sous strictes conditions) de Michel Lelièvre, condamné, lui, à une peine à temps (comme Michelle Martin) qui venait à expiration dans deux ans.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct