9.380 morts prématurés dus à la pollution de l’air en Belgique en un an

9.380 morts prématurés dus à la pollution de l’air en Belgique en un an
Belga

La qualité de l’air en Europe s’améliore, mais elle reste un sujet de préoccupation majeur, principalement dans les villes. Selon une étude de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), 400.000 décès prématurés peuvent être attribués en 2016 à la pollution de l’air.

Dans les zones urbaines, ce sont les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone qui sont les polluants les plus préoccupants. À elles seules, les particules fines (PM2.5) auraient causé 374.000 morts dans l’Union européenne (et 412.000 dans toute l’Europe). C’est 17.000 de moins en 2016 grâce à l’amélioration des réglementations, juge l’Agence.

Les sources principales des pollutions sont le transport routier, la production d’électricité (via le charbon et le fuel), l’agriculture et le chauffage domestique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct