Pattern Dieux nos pères

<span>Pattern</span> Dieux nos pères

Un père, c’est bien connu, finit toujours par tomber de son piédestal. Est-ce pour cela que Pattern , qui creuse la question du père, ne tient pas ses promesses jusqu’au bout ? Pas sûr que cette concomitance de trajectoire entre le fond et la forme soit entièrement voulue. C’est pourtant le sort troublant de la pièce d’Emilie Maréchal et Camille Meynard, qui commence par nous envoûter avec une installation déambulatoire séduisante mais finit par nous décevoir dans une deuxième partie théâtrale, superficielle et caricaturale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct