Une journée de campagne chargée avec Evo Morales

Une journée de campagne chargée avec Evo Morales
Reuters

Les gens l’appellent El Evo. Dans son cercle proche, au gré de son interlocuteur, il sera tour à tour « hermano presidente » (frère président), « compañero presidente » (camarade président) ou « hermano compañero presidente » (frère camarade président). Evo Morales monte dans l’avion et s’installe après avoir salué tout le monde. Il rompt le silence embarrassant en posant une question sur les préférences footballistiques. Voici la preuve que c’est lui qui lance les conversations ; il n’aime pas vraiment qu’on le force à parler.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct