Consommation: Test Achats intensifie sa guerre contre l’obsolescence programmée

Certaines machines coûtent trop cher à réparer, poussant ainsi les consommateurs à les remplacer en cas de panne précoce.
Certaines machines coûtent trop cher à réparer, poussant ainsi les consommateurs à les remplacer en cas de panne précoce. - Photos News.

On l’appelle « obsolescence programmée » ou plus exactement « prématurée », puisqu’elle conduit des appareils électroniques et électroménagers à rendre l’âme bien trop tôt. Ce phénomène pourrit la vie quotidienne de nombreux consommateurs car elle raccourcit la vie de leur fer à repasser, de leur écran télé ou de leur machine à café. C’est aussi une malédiction pour le portefeuille car, hélas, ces appareils sont bien souvent trop complexes et trop chers à réparer. Du coup, la mort dans l’âme, les consommateurs doivent se résoudre à un rachat. Ce fléau, présenté par certains observateurs comme le signe d’un système de (sur-)consommation qui a complètement déraillé, est également un poison pour la planète. Et une insulte au concept de développement durable.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct