La VRT? Trop à gauche, dit le pouvoir

La VRT? Trop à gauche, dit le pouvoir

Le diable se trouve dans les détails ? En ce qui concerne l’accord de gouvernement flamand, le diable se trouvait aussi au chapitre « médias », et en particulier « VRT ». La nouvelle est tombée comme une bombe : le service public flamand doit, selon Jambon Ier, épargner 40 millions, ce qui reviendrait selon les syndicats à se séparer de 250 personnes. De Standaard raconte : vendredi, un peu avant midi, chaque collaborateur de la télévision et de la radio de service public reçoit un mail de la direction.

Un mail qui au lieu de calmer les angoisses ne fait que les confirmer : « Nous sommes très choqués par ce que nous avons lu sur ce que la VRT doit épargner », écrit le porte-parole de l’entreprise publique. Les 12 millions nouveaux à trouver s’ajoutent en effet à la non-indexation de la dotation et aux coûts du vieillissement pour atteindre les fameux 40 millions d’ici 2024.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct