Le Brexit réveille le chantier de l’Europe des capitaux

Le Brexit réveille le chantier de l’Europe des capitaux
Reuters

Le grand marché unique européen était censé être celui des biens, des services, des personnes et des capitaux. Dans la réalité, le volet concernant les échanges financiers reste largement en proie à des législations et à des zones de chalandise nationales. Vaste chantier, l’union des marchés de capitaux a pris des allures de serpent de mer. En 2015, c’était censé faire partie des priorités de la commission Juncker, sous l’impulsion de Jonathan Hill, commissaire britannique. Las, le vote de son pays pour le Brexit en 2016 a entraîné la démission de l’émissaire de Sa Majesté et la relégation du sujet aux oubliettes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct