Dutroux, une longue stratégie de manipulation des psychiatres

Dutroux, une longue stratégie de manipulation des psychiatres
Reuters.

Récit

La réponse à la demande de Marc Dutroux, formulée jeudi devant le TAP (Tribunal de l’application des peines), siégeant en la prison de Nivelles, de bénéficier de la désignation d’un collège d’experts psychiatres (de quatre à six) lui sera apportée le 28 octobre prochain. Dutroux, toujours porteur d’une abondante chevelure et d’une barbe grossissante, est apparu lors de cette audience à huis clos sous les traits d’un « ermite ». Son avocat, Me  Bruno Dayez, a souligné à sa sortie que cette demande visait, au-delà d’une actualisation de son état de dangerosité, à mesurer sur lui « les effets de sa mise depuis 23 ans à l’isolement carcéral ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct