Décès de Patrick Day: la boxe continue de payer un lourd tribut

Décès de Patrick Day: la boxe continue de payer un lourd tribut
AFP

La fatalité a encore frappé. Glaciale, cruelle, incontrôlable, inattendue. Ce mercredi, l’épée de Damoclès – que tout boxeur craint au moment de grimper sur le ring – s’est abattue sur Patrick Day. Dans un état critique depuis le violent K.-O. dont il a été victime, samedi dernier à la Chicago Winstrust Arena, face à son compatriote Charles Conwell, le boxeur américain a succombé à ses blessures et à sa lésion cérébrale traumatique.

Habitué du ring et du circuit depuis ses débuts professionnels en 2013, Day faisait partie des plus endurcis dans la catégorie des super-welters (-69,853 kilos). Ambitionnant d’atteindre les sommets de sa discipline, son rêve de grandeur n’aura finalement pas vu le jour. Au détour d’un dixième round et d’un terrible crochet gauche fatidiques, qui l’ont emmené, inconscient, en civière jusqu’à l’hôpital Norhtwestern Memorial, où il a subi, en vain, une opération chirurgicale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct