Droits d’auteur: si Google se débine, la presse française enverra sa facture

Emmanuel Macron sort les crocs face à Google.
Emmanuel Macron sort les crocs face à Google. - Reuters.

Face à Google, la presse française se rebiffe. On la croyait au tapis, terrassée par le refus catégorique du géant de la Silicon Valley de s’acquitter des droits d’auteurs lorsqu’il reprend des extraits d’articles dans ses résultats de recherche. Un droit pourtant bétonné dans une directive européenne, d’ores et déjà transposée partiellement en droit français. Et, normalement, d’application dès le 24 octobre prochain. Pour le contourner, Google avait dégainé une sorte d’entourloupe, aux accents de menace pour de nombreux patrons de presse. En clair, chaque éditeur a été invité à remplir un formulaire déterminant ce qu’il était prêt, ou pas, à lâcher, gratuitement, au moteur de recherche (juste un titre, un titre et une vignette, les premières lignes de l’article…).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct