Catalogne: Puigdemont fixé sur son sort le 29 octobre

Carles Puigdemont, libéré sous conditions, doit rester joignable en toutes circonstances et ne peut, en principe, pas quitter le pays.
Carles Puigdemont, libéré sous conditions, doit rester joignable en toutes circonstances et ne peut, en principe, pas quitter le pays. - Reuters.

Carles Puigdemont commence à bien connaître les arcanes de la justice belge… Avant d’être convoqué une troisième fois par un juge d’instruction – suite à un nouveau mandat d’arrêt européen émis par la justice espagnole pour « sédition » et « détournement de fonds publics » – l’ancien ministre-président catalan a préféré prendre les devants cette fois-ci. Avec les deux mandats précédents, il s’en est plutôt bien sorti et n’a jamais vraiment été inquiété tant la procédure est longue et complexe.

Jeudi matin, Carles Puigdemont s’est présenté spontanément à la police judiciaire fédérale de Bruxelles. « Il a été privé de liberté et, en présence de son avocat, il s’est vu signifier le mandat d’arrêt européen », a précisé le parquet de Bruxelles lors d’une conférence de presse suivie en masse par les médias espagnols et catalans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct