Non, la poésie n’est pas ringarde !

Mélanie Godin, directrice des Midis de la Poésie.
Mélanie Godin, directrice des Midis de la Poésie. - Alice Khol.

Les Midis de la poésie, c’est une institution. Pour la 72e année, chaque mardi de 12 h 40 à 13 h 30, sauf pendant les vacances, on vit poétiquement. Et pas seulement dans la poésie rimée : on chante, on joue, on dessine, on danse. « On ouvre le champ de la poésie », dit Mélanie Godin, la directrice des Midis. « On est convaincu qu’élargir les propositions est un très bon moyen de ne pas considérer la poésie comme vieillotte et ringarde. C’est un art vivant. »

Le 19 novembre, par exemple, Pietro Pizzuti et France Bastoen font une lecture des poésies de Marilyn Monroe. Le 4 décembre, Françoiz Breut et d’autres font d’un texte poétique de Mathieu Pierloot un véritable spectacle. Le 20 février, la photographe Anne-Lise Broyer et le poète Jan Baetens exposent les lieux-dits et les lieux-tus avec Pages Paysages

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct