Cessez-le-feu en Syrie: Ankara et les forces kurdes s’accusent mutuellement de violer la trêve

Cessez-le-feu en Syrie: Ankara et les forces kurdes s’accusent mutuellement de violer la trêve
Reuters

Les forces kurdes et la Turquie se sont mutuellement accusées samedi de violer une trêve dans le nord de la Syrie, qui impliquait un retrait des forces kurdes de la région frontalière en échange de l’arrêt de l’offensive turque lancée le 9 octobre. Un calme relatif semblait être revenu samedi dans la ville clé de Ras al-Aïn, après des affrontements sporadiques la veille au soir, a constaté un correspondant de l’AFP.

Du côté turc de la frontière, une journaliste de l’AFP a toutefois entendu quelques coups de feu provenant de Ras al-Aïn. Le commandement général des FDS a dit samedi dans un communiqué son « engagement à respecter le cessez-le-feu ». Mais un de leurs commandants, Redur Khalil, a indiqué à l’AFP que du « côté turc, on ne le respecte pas, ne permettant pas l’ouverture d’un couloir humanitaire pour sortir les blessés et civils bloqués dans la ville de Ras al-Aïn ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct