Les propos sexistes de Ken Fisher lui ont fait perdre la gestion d’un milliard de dollars

Les propos sexistes de Ken Fisher lui ont fait perdre la gestion d’un milliard de dollars
Reuters

Ken Fisher, un conseiller financier toujours tiré à quatre épingles dans les publicités vantant son expertise régulièrement diffusées sur les chaînes financières américaines, était invité début octobre à une conférence à San Francisco. Il tient alors sur scène des propos à forte connotation sexuelle, comparant notamment le recrutement d’un nouveau client à la drague lourdingue d’une fille dans un bar. La conférence était censée rester privée. Mais un participant, outré, déplore dans une vidéo diffusée sur Twitter les références aux «parties génitales» ou à l’utilisation de drogues. «Les propos tenus par Ken Fisher étaient tout simplement horribles», y affirme-t-il en soulignant que plusieurs femmes présentes lui ont rapporté avoir été «mal à l’aise».

Le financier s’est depuis excusé, affirmant dans un message transmis à l’AFP «être conscient que ce genre de langage n’a pas sa place dans notre entreprise ou secteur».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct