«Le tennis de haut niveau est de retour à Anvers», se félicite l’organisation

Ilse Van Parys, Dick Norman et Ludo Van Campenhout.
Ilse Van Parys, Dick Norman et Ludo Van Campenhout. - Belga

Avant même le lancement de cette 4e édition de l’European Open, les organisateurs savaient qu’ils avaient réussi leur coup avec cette affiche cinq étoiles, et ce, même malgré les derniers forfaits de Milos Raonic ou de Benoît Paire. « Mais ce n’est pas parce que vous avez des grands noms au départ qu’il y en a forcément à l’arrivée. Ici, on a pu proposer une finale de rêve », se réjouit Dick Norman, le directeur du tournoi depuis deux ans. « Les amateurs de tennis nous parlaient souvent de la fameuse finale McEnroe-Lendl à l’époque de l’ECC, maintenant, je pense qu’on nous parlera encore de cette finale Murray-Wawrinka dans 20 ans », ajoute Kristoff Puelinckx. « Je crois qu’on peut le dire aujourd’hui, le tennis de haut niveau est de retour à Anvers ! »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct