Libération de Marc Dutroux: une marche noire, des fachos et des zozos

Certains marcheurs ont promu la peine de mort.
Certains marcheurs ont promu la peine de mort. - Belga.

Les organisateurs de la Marche noire qui a défilé dimanche dans les rues de Bruxelles espéraient la participation de 50.000 à 200.000 personnes appelées à s’élever contre les libérations conditionnelles de Marc Dutroux (illusoire) et de Michel Lelièvre (accordée sous strictes conditions). Sous le crachin bruxellois, ils ne furent (au mieux) que 400, selon la police de Bruxelles. C’est donc un flop.

Cette manifestation entendait prendre appui sur le 23e anniversaire de la Marche Blanche du 20 octobre 1996, qui avait vu 330.000 personnes défiler dans les rues de la capitale, posant aussi les jalons de ce qui avait l’ambition de devenir un mouvement de démocratie directe et alternative, les « Comités blancs », rapidement réduits à rien par des dissensions internes et l’émergence médiatique de trop de « zozos » les décrédibilisant.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct