Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange

Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange
EPA.

 Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc ressemble cette manière de faire de la politique et surtout d’assumer des responsabilités ?

On va nous dire que l’essentiel est préservé et que si Donald Trump dirigeait le Royaume-Uni, on aurait sans doute eu droit à bien pire. Puisqu’en l’occurrence Boris Johnson a trouvé un stratagème qui lui permette de rester fidèle à ses imprécations matamoresques tout en respectant la loi.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct