Collapsologie: «Peu de gens croient au scénario d’un effondrement, le déni est universel»

Pour Yves Cochet, l’effondement se fera par ruptures franches. Les sécheresses pointées ces derniers mois ne sont que des signaux faibles de ce qui attend la civilisation.
Pour Yves Cochet, l’effondement se fera par ruptures franches. Les sécheresses pointées ces derniers mois ne sont que des signaux faibles de ce qui attend la civilisation. - EPA.

ENTRETIEN

Rangé de la vie politique depuis plusieurs années, Yves Cochet est en France l’un des représentants de la collapsologie. Dit plus clairement, il est convaincu que la civilisation industrielle va vers son effondrement. Les scénarios menant à cette issue ne sont pas clairement balisés mais celle-ci est inéluctable selon lui jusqu’à la disparition d’une part de la population mondiale et de pans entiers de nos sociétés. Cette conviction, Yves Cochet se l’est bâtie en s’appuyant, dit-il, sur des données sérieuses et sur une vision systémique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct