Carine et Gino Russo: «Pourquoi Dutroux ne doit pas être libéré»

En leur qualité de parties civiles, Carine et Gino Russo, les parents de Mélissa, ne peuvent intervenir dans le débat sur la peine et sur la libération conditionnelle. Ils déplorent que le conseil de Dutroux manipule l’opinion en présentant son client comme la victime d’un système carcéral inhumain.
En leur qualité de parties civiles, Carine et Gino Russo, les parents de Mélissa, ne peuvent intervenir dans le débat sur la peine et sur la libération conditionnelle. Ils déplorent que le conseil de Dutroux manipule l’opinion en présentant son client comme la victime d’un système carcéral inhumain. - Mathieu GOLINVAUX

Suite à la libération sous conditions de Michèle Martin, puis de Michel Lelièvre, l’avocat de Dutroux poursuit à son tour des démarches en vue d’obtenir la libération conditionnelle de son client. Il vient de plaider pour demander la désignation d’un nouveau collège d’experts censé se prononcer sur la dangerosité de ce criminel multirécidiviste.

En leur qualité de parties civiles, Carine et Gino Russo ne peuvent intervenir dans le débat sur la peine et sur la libération conditionnelle. Les véritables victimes étant mises à l’écart, ils déplorent que le conseil de Dutroux manipule l’opinion en présentant son client comme la victime d’un système carcéral inhumain, faisant l’impasse sur les crimes répétés qu’il a commis et sur son absence totale de remords.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct