Le Burundi se prépare à des élections à hauts risques

Or Rwasa, un homme politique habile et implacable, est l’héritier du Palipehutu, un parti frère du Parmehutu qui marqua les premières années d’indépendance du Burundi.
Or Rwasa, un homme politique habile et implacable, est l’héritier du Palipehutu, un parti frère du Parmehutu qui marqua les premières années d’indépendance du Burundi. - Reuters.

C’est en mai 2020 que le Burundi devrait connaître de nouvelles élections, auxquelles le président sortant Pierre Nkurunziza ne compte pas se représenter. Cette échéance, au lieu d’apaiser les esprits, risque d’annoncer une nouvelle zone de tempêtes. C’est peut-être dans cette perspective que le Conseil national de la communication (CNC), chargé de réguler les médias, a demandé à tous les représentants de la presse de souscrire à un code de conduite très strict, auquel seront aussi soumis les journalistes étrangers.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct