Dépénalisation de l’avortement: cinq textes pour terminer le travail

Eliane Tillieux porte le texte déposé par le PS.
Eliane Tillieux porte le texte déposé par le PS. - Belga

Proposition de loi visant à dépénaliser l’interruption volontaire de grossesse. » Les intitulés des cinq textes (PS, Défi, Ecolo-Groen, PTB-PVDA, Open VLD) qui seront pris en considération en commission justice de la Chambre ce mercredi ont comme un air de déjà-vu. Et pour cause, si l’avortement a d’abord été partiellement dépénalisé en 1990, il était déjà revenu sur la table du Parlement il y a un an. Le 5 octobre 2018 était adoptée une nouvelle loi sortant l’IVG du code pénal. Pourquoi encore y revenir ? Pour « terminer le travail », entonnent en chœur les différents dépositaires des textes. Pour rappel (lire par ailleurs), l’an dernier, c’est finalement un texte a minima de la majorité qui avait été voté : l’avortement est certes sorti du code pénal, mais les sanctions pénales (allant jusqu’à un an de prison pour la femme ou le médecin) demeurent, en cas de non-respect des conditions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct