lesoirimmo

Familles de djihadistes en Syrie: l’appel des grands-mères européennes

Parmi les membres de l’association belge figurent notamment les mères des trois femmes qui ont quitté le camp d’Aïn Issa lors des affrontements entre l’armée turque et les forces kurdes en compagnie de six enfants.
Parmi les membres de l’association belge figurent notamment les mères des trois femmes qui ont quitté le camp d’Aïn Issa lors des affrontements entre l’armée turque et les forces kurdes en compagnie de six enfants. - AFP.

Moeders van Europa/Mères d’Europe, un groupe de mères de djihadistes belges constitué depuis 2013 a entamé des démarches auprès de grands-parents des autres pays européens concernés pour leur proposer de se fédérer en groupe de pression. Des contacts ont déjà été pris avec des mères françaises et néerlandaises qui se sont montrées réceptives à la proposition. Début novembre, l’association viendra témoigner devant le parlement européen. Ses membres espèrent obtenir le rapatriement de leurs proches malgré les nombreux obstacles invoqués par le gouvernement belge et qui compromettent toute opération de rapatriement dans l’immédiat.

La plupart de ces femmes ont perdu un ou plusieurs enfants en Syrie ou en Irak mais sont, entre-temps, devenues grands-mères. D’autres savent que leurs filles et leurs petits-enfants se trouvent dans l’un des camps kurdes du nord-est de la Syrie, et parviennent à maintenir des contacts sporadiques avec eux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct