Le «village» Auderghem au défi du vide laissé par son viaduc

Le «village» Auderghem au défi du vide laissé par son viaduc
Pierre-Yves Thienpont.

Ce n’est pas un concert d’Angèle, mais ça y ressemblerait presque au regard de la file qui s’étale ce mardi soir devant le centre culturel d’Auderghem. A l’intérieur, la salle qui accueille les citoyens venus débattre du plan d’aménagement directeur (PAD) Delta-Herrmann-Debroux avec ses concepteurs, à savoir le bureau régional d’aménagement du territoire perspective.brussels, est comble. Preuve que le sujet intéresse.

L’enjeu est de taille : pour rappel, les PAD occupent le haut de la pyramide des textes réglementaires en matière d’urbanisme, puisqu’ils ont le pouvoir d’abroger les dispositions réglementaires qui leur sont contraires. Et les ambitions de celui relatif au périmètre correspondant à l’entrée de l’E411 dans Bruxelles, approuvé en mai dernier par le précédent gouvernement régional, ne sont pas des plus modestes : le document n’acte rien d’autre que la destruction à long terme du viaduc Herrmann-Debroux, long de 950 mètres.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct